Quand le marché du mariage est vraiment en forme !

S’il existe un marché qui ne subit pas les conséquences de la crise, c’est celui dédié au mariage. Même si aujourd’hui on se marie deux fois moins que dans les années 70, les dépenses liées à la cérémonie s’envolent. Par contre, il existe de nouvelles tendances qui risquent de malmener le travail des professionnels à l’instar du mariage collaboratif. Explications.

Un marché toujours sur la pente ascendante

Xerfi, spécialiste des études sectorielles, vient de révéler une étude sur « le marché du mariage à l’horizon 2020 ». Il s’avère qu’actuellement, les mariages se font plus rares, mais par contre, les futurs mariés sont prêts à dépenser plus. En 2017, seuls 228 000 couples ont sauté le cap si en 2000, ils étaient 25% de plus. D’ici 2020, les chiffres risquent encore de tomber à 220 000. Qu’à cela ne tienne, ce phénomène n’inquiète pas forcément les enseignes spécialistes. De toute façon, même si le nombre de mariages baisse, les budgets augmentent. D’après l’enquête, un couple dépense en moyenne 13 000 euros pour près de 100 invités. Le secteur du mariage pèse 3 milliards d’euros. Les dépenses les plus importantes sont liées au traiteur et au repas. Cette hausse du budget moyen s’explique par une plus importante confiance des ménages et un contexte économique légèrement favorable décrypté sur Economie Magazine mais aussi sur Economiquement.fr.

Le wedding planner en difficulté

Si le secteur se porte bien, il existe des métiers qui connaissent quelques difficultés. C’est le cas des wedding planners. Dans les pays comme les États-Unis, cette profession connaît un grand essor. Ce qui n’est pas vraiment le cas en France. Les raisons de cette défaillance sont nombreuses. D’abord, le métier souffre d’un certain amateurisme. Et la concurrence est aussi très rude. Seules les grandes enseignes qui bénéficient d’un puissant réseau parviennent à s’en sortir sans trop d’encombres. En 2017, ces entreprises ont brassé un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros d’après cette étude. Un autre facteur qui explique les difficultés rencontrées par ces acteurs spécialisés porte sur les prix assez élevés des prestations qui poussent les consommateurs à se lancer vers le Do It Yourself. En effet, la nouvelle tendance est de tout faire soi-même : des bouquets de fleurs, au faire-part en passant la décoration. Il est beaucoup plus économique de créer soi-même plutôt que de passer par les services d’un professionnel.

Le succès du mariage collaboratif

D’ailleurs, le mariage intègre désormais l’économie collaborative, un secteur également en pleine ascension. Il existe d’innombrables sites qui proposent des services pratiques et très peu onéreux aux futurs mariés. Ces derniers peuvent par exemple louer des lieux d’exception appartenant à des particuliers le temps de la cérémonie et cela, en utilisant ces plateformes web spécialisées. Il est en de même pour la location de voiture. Plus besoin de passer par une agence de location pour trouver un véhicule de rêve destiné à accompagner les nouveaux mariés toute la journée. Il suffit de se rendre sur les plateformes où des particuliers en proposent à la location. Et la liste est longue : robe de mariée, chambre d’hôtel pour la nuit de noces. Le collaboratif bouscule les codes.



  1. La parole est à vous! Laissez nous un commentaire